Perfectionner la cuisson des rôties

On déguste du pain grillé depuis des millénaires. Griller le pain, c’était à l’origine une bonne façon de donner meilleur goût au pain rassis et de conserver le pain pour une utilisation ultérieure. Mais il y avait des ennuis techniques. Difficile, en effet, d’obtenir une cuisson constante directement au-dessus d’une flamme nue. Il devait y avoir une meilleure solution.

Au début des années 1900, des inventeurs ont étudié la manière d’obtenir de meilleures rôties. Avec les premiers grille-pain, il fallait retourner les tranches à la main. D’autres appareils fonctionnaient à partir d’un système à courroie semblable à celui des convoyeurs, qui assurait la rotation du pain. L’invention du grille-pain à éjection des rôties est finalement survenue en 1919. Une percée enthousiasmante? Évidemment, mais la question de la cuisson parfaite restait pourtant brûlante.

Cette énigme privait de sommeil les frères Hurxthal. Une quête passionnée a conduit les deux concepteurs à la mise au point d’une « commande de température automatique pour grille-pain » brevetée, ce qui allait donner lieu à une longue tradition de perfection en matière de cuisson des rôties, ici même chez Proctor Silex.

Tested. Proven.® Lancé au milieu des années 1920, notre premier grille-pain ressemblait déjà beaucoup à ceux que nous produisons aujourd’hui : il était simple et fonctionnel, et il pouvait donner des rôties parfaites.

Dans notre laboratoire, un grille-pain laisse bondir ses rôties tandis qu’un autre amorce un nouveau cycle. Les fils de nichrome de l’appareil prennent différentes teintes d’orangé à mesure qu’ils chauffent à l’intérieur des fentes et se préparent à griller le pain. Un ventilateur se déclenche pour refroidir le premier grille-pain, à l’approche du cycle suivant. Jour après jour, heure après heure, chaque modèle est ainsi mis à l’épreuve et soumis à un minimum de 6 000 cycles. Tout cela pour que ses fonctions mécaniques parviennent à satisfaire nos rigoureux standards.

Mais une fois les exigences techniques remplies, les tests ne sont pas terminés pour autant. Nos grille-pain subissent alors des tests de performance au cours desquels ils sont soumis à une utilisation normale, comme à la maison. On s’en sert ainsi pour griller des bagels et des muffins anglais aussi bien que des rôties. Notre objectif? « À cette étape, c’est le bon degré de coloration qui compte », souligne John Barnes, ingénieur attitré au projet.

En matière de rôties, la notion de perfection varie selon le consommateur. Notre but, toutefois, reste le même : obtenir chaque fois une tranche de pain croustillant et bien doré avec un centre plutôt tendre. Autrefois, on inspectait visuellement les rôties en les alignant sur un tableau et en les comparant les unes aux autres. Mais puisque la perception des couleurs est différente pour chacun, nous avons dû développer une approche plus scientifique.

Aujourd’hui, nos ingénieurs évaluent le degré de cuisson au moyen d’une échelle chromatique qui mesure la longueur d’onde émise par les sucres caramélisés de la rôtie. « Nous avons conçu un photomètre et établi des standards pour les rôties pâles, moyennement grillées et foncées », précise John Barnes.

Pas facile de définir la rôtie parfaite puisque tous les goûts sont dans la nature. Ce que John Barnes et son équipe d’ingénieurs cherchent donc à obtenir, c’est une couleur uniforme sur toute la surface de la rôtie et une performance optimale, que vous prépariez une seule rôtie ou plusieurs.

Au total, nous faisons griller des milliers de tranches de pain pour vérifier le fonctionnement d’un grille-pain et en évaluer la performance avant qu’il se rende jusqu’à vous. Cela peut paraître beaucoup, mais ce petit électroménager est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Même l’appareil le plus élémentaire comporte au-delà de 100 composants. Et le plus sophistiqué en réunit pas moins de 250.

De nos jours, les grille-pain ressemblent à de petits ordinateurs. Un microprocesseur installé à l’intérieur commande ainsi le système et nous permet entre autres de vous offrir des fonctions spécifiques, l’arrêt automatique par exemple.

Notre mandat, aujourd’hui comme il y a près d’un siècle, est d’allier les technologies anciennes et nouvelles pour vous offrir des produits de qualité à prix abordables.

Maintenant comme à l’avenir, Proctor Silex® s’emploie à répondre à vos besoins. Nous fabriquons beaucoup plus de grille-pain qu’en 1927, mais notre promesse de qualité, elle, reste inchangée.

En savoir plus sur les grille-pain Proctor Silex >>